Une vocation d'accompagnement des familles

Le maître de cérémonie : un métier pour accompagner les familles

Publié le 10 mai 2019

Le maitre de cérémonie funéraire est le chef d’équipe en charge de toute la supervision du travail effectué par l’ensemble des corps de métier travaillant pour une entreprise de pompes funèbres. C’est lui qui gère l’organisation des obsèques, en interne, au sein de la société mais c’est aussi lui qui est en contact avec les clients, c’est-à-dire, les familles endeuillées.

Les multiples rôles du maitre de cérémonie funéraire

Le maitre ou la maitresse de cérémonie accompagne la famille, depuis leur première visite jusqu’à l’inhumation ou la crémation. Dans d’autres secteurs, on parle de chef de projet ou d’accompagnateur client. Compte tenu des circonstances particulières et sensibles qui entourent la mort et la perte d’un être cher, on préfère le désigner comme le maitre de cérémonie, puisqu’aux yeux de la famille, c’est lui organise et gère l’ensemble des événements.

En ce qui concerne l’organisation et la gestion des funérailles, le maitre des cérémonies doit s’occuper de coordonner ses équipes en interne mais il doit aussi travailler avec des prestataires externes comme un fleuriste ou un tailleur de pierre tombale.

Une fois les différents soins apportés au corps par le thanatopracteur, il vérifie que les disposition du funérarium respectent les volontés de la famille. À tout moment, il doit pouvoir répondre à leurs exigences ou à leurs demandes. Sur place, il accueille les visiteurs, les guide, les épaule et présente ses condoléances.

C’est lui qui dirige l’équipe des chauffeurs-porteurs, qui doivent déplacer le corps de la chambre funéraire à la salle funéraire où le cercueil est exposé. Puis, il doit leur donner les indications quant aux modalités de la cérémonie à venir et du type d’obsèques choisies. Il coordonne les allers-retours du corbillard et le travail des fossoyeurs.

Les qualités requises pour être maitre de cérémonie

Le maitre de cérémonie ou maitresse de cérémonie est tout d’abord quelqu’un de très bien organisé. Sans parler de l’aspect relationnel qu’impose ce métier, cette profession consiste principalement à organiser une série d’événements qui entourent les obsèques et gérer les différents corps de métier qui interviennent.

La difficulté de ce métier est la particularité de la relation qu’entretient le maitre de cérémonie avec ses clients. Dans la plupart des métiers d’organisateurs d’événements, l’organisateur se soucie de gérer son planning et ses équipes afin de satisfaire ses clients à qui il fait des comptes rendus ponctuels. Dans le cas du maitre de cérémonie funéraire, les clients dont il est question, sont des personnes profondément touchées, endeuillées, indécises, déstabilisées. Il doit donc faire preuve de capacités psychologiques particulières. Il doit à la fois gérer son métier et gérer la famille dont il est en charge.

Il est nécessaire de savoir gérer son stress si on veut exercer ce métier. Comme dans toutes les professions où il faut diriger et coordonner des équipes, il y a des retards, des imprévus, pourtant les délais sont indiscutables. On ne choisit pas la date de la mort et la date de l’enterrement est souvent imposée par le lieu de culte ou les obligations légales à suivre, que ce soit par l’administration communale ou pour des raisons propres aux conditions du décès. C’est donc au maitre de cérémonie de faire en sorte que tout se déroule de la façon appropriée, depuis la thanatopraxie jusqu’à l’enterrement de la dépouille.

La formation à suivre pour devenir maitre de cérémonie funéraire

Auparavant, aucune formation et aucun diplôme n’étaient nécessaires. Depuis 2013, il faut être titulaire d’un diplôme spécifique pour devenir maitre de cérémonie funéraire. Le diplôme est délivré à l’issue d’une formation, composée d’une partie théorique et d’une partie pratique durant chacune 70 heures. La partie pratique se suit dans des salles de cours. On y apprend les conditions d’hygiène et de sécurité liées à l’organisation des obsèques. La formation comprend une mise à jour concernant la législation en vigueur et on y apprend les différents rites existants. Ensuite, la partie pratique est un stage au sein d’une entreprise funéraire. 

Si vous êtes titulaire d’un autre diplôme, cela peut s’avérer être un atout lors de votre entretien d’embauche. Si vous disposez d’un diplôme universitaire, que ce soit dans le commerce, le service ou la vente, vous pouvez même espérer une évolution au sein de la société de pompes funèbres qui vous engage.

A propos d'Orientation funéraire

Orientation funéraire est un site qui a pour objectif de vous permettre de trouver votre vocation. Le funéraire, c'est plus de 22.00 salariés dans le secteur. Thanatopracteurs, porteurs, maîtres de cérémonie, conseiller funéraire... c'est un ensemble de compétences, de savoir-faire et de savoir-être dont le rôle est avant tout l'accompagnement des familles. Métiers porteurs majoritairement exercés par passion, les professions du funéraire ne sont ni glauques ni morbides. Apporter de la chaleur et du réconfort, soutenir les personnes en situation de deuil, honorer la mémoire des défunts, le funéraire c'est autant de missions aussi belles qu'humaines. Et parce que la vie s'accompagne de la mort, il est primordial d'avoir des artisans et conseillers dévoués à ce que cette étape de vie soit la moins difficile possible.