Une vocation d'accompagnement des familles

Chauffeur-porteur funéraire : un métier de grande exigence

Publié le 11 mai 2019

À partir de la mise en bière, c’est-à-dire le moment où le défunt repose dans un cercueil, jusqu’aux obsèques, qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, c’est le chauffeur-porteur qui est en charge de déplacer la dépouille. Il lui arrive aussi d’assurer le rôle de fossoyeur. Il suit les recommandations, les ordres et les indications du maitre de cérémonie, en charge du bon déroulé des obsèques. Ce métier est essentiel lors de funérailles et requiert de nombreuses qualités.

Qu’est-ce qu’un porteur funéraire ?

Qu’il s’agisse d’un chauffeur, d’un porteur ou d’un fossoyeur, celui-ci est en charge de la « conduite des opérations funéraires », comme le décrit le code métier qui lui correspond. Il est en charge du transport des corps et de l’organisation des obsèques. Il est employé par une société de pompes funèbres et travaille donc en collaboration avec d’autres corps de métier.

Qu’est-ce qu’un porteur funéraire ?

Ce métier n’exige pas de diplôme spécifique, bien que de plus en plus de sociétés de pompes funèbres exigent de leurs futurs employés qu’ils soient les détenteurs d’un CAP ou d’un BEP. Cela constitue donc un atout.

Il va de soi qu’avoir un permis de conduire est nécessaire, puisque le porteur peut être amené à conduire un corbillard, s’il est aussi chauffeur.

Il existe néanmoins un stage de formation de 16 heures que vous imposera votre employeur, dans les trois mois après votre embauche. Ce stage est essentiel pour vous familiariser avec les différents métiers funéraires. Les stagiaires apprennent quelques techniques du toilettage mortuaire, le portage des corps ou comment porter un cercueil. Le porteur sera peut-être appelé à remplir des fonctions administratives spécifiques qui sont passées en revue durant le stage. Les règles d’hygiène, les réglementations spécifiques et la gestion psychologique du deuil sont aussi des notions à connaitre, sans oublier la familiarisation avec les différents rites religieux auxquels le fossoyeur ou le porteur peuvent être confrontés.

Quelles sont les différentes tâches du porteur ?

Le public et la famille voient souvent le porteur comme la personne en charge de transporter le cercueil du funérarium à l’église, puis au cimetière. En réalité, il exerce différentes tâches.

Tout d’abord, le porteur peut être présent pour aider le thanatopracteur à déplacer le corps et à le placer dans le cercueil, il s’agit de la mise en bière. Une fois le travail de conservation éventuel du thanatopracteur terminé, c’est lui qui est en charge de déplacer le cercueil, que ce soit vers une salle d’exposition funéraire ou dans une pièce du domicile du défunt. Le jour des obsèques, c’est bien entendu lui qui s’occupe du déplacement du cercueil tout au long de la cérémonie, jusqu’à ce que celui-ci soit incinéré ou inhumé. 

Selon la taille de l’entreprise funéraire, le porteur peut être amené à exercer des fonctions d’organisateur, un peu comme un maitre des cérémonies. Il peut par exemple, être en charge de la décoration de la salle funéraire. Il accueille les visiteurs, dispose les fleurs reçues, et réconforte les proches en cas de besoin.

Le chauffeur-porteur conduit le corbillard puis effectue le geste final qui consiste à faire descendre le cercueil au fond du caveau à l’aide de cordes. Enfin, il participe à la fermeture de la tombe. Il se peut que le porteur, en plus d’être chauffeur, soit aussi fossoyeur. Dans ce cas, il participe à toutes les étapes de l’excavation et peut superviser une exhumation si nécessaire.

Suis-je fait pour être porteur funéraire ?

Il va de soi qu’un porteur funéraire est confronté à la mort au quotidien. La première chose dont il faut s’assurer, est la compétence à gérer ces situations fortes en émotions. Les clients sont des personnes endeuillées et le porteur est confronté à leur tristesse, mais il faut aussi gérer ses propres émotions, lorsqu’on se retrouve face à un corps ou lors de cérémonies particulièremlent émouvantes. Tout le monde ne meurt pas à un âge avancé, dans des circonstances que l’on peut considérer comme habituelles, certaines morts, comme celles d’enfants, peuvent être plus difficiles à gérer.

En plus d’être psychologiquement équilibré, l’entreprise des pompes funèbres qui va vous employer, voudra s’assurer de votre bonne présentation. Il faut être à l’aise en costume, être soucieux de son apparence mais aussi de sa présentation et de ses capacités à s’exprimer oralement avec retenue. 

A propos d'Orientation funéraire

Orientation funéraire est un site qui a pour objectif de vous permettre de trouver votre vocation. Le funéraire, c'est plus de 22.00 salariés dans le secteur. Thanatopracteurs, porteurs, maîtres de cérémonie, conseiller funéraire... c'est un ensemble de compétences, de savoir-faire et de savoir-être dont le rôle est avant tout l'accompagnement des familles. Métiers porteurs majoritairement exercés par passion, les professions du funéraire ne sont ni glauques ni morbides. Apporter de la chaleur et du réconfort, soutenir les personnes en situation de deuil, honorer la mémoire des défunts, le funéraire c'est autant de missions aussi belles qu'humaines. Et parce que la vie s'accompagne de la mort, il est primordial d'avoir des artisans et conseillers dévoués à ce que cette étape de vie soit la moins difficile possible.